Pratiques et références de l’infirmier(e) de bloc opératoire PDF

Contrairement aux médecins, les infirmières ont souligné l’importance de l’universel par rapport au local, avec des approches standardisées considérées comme le meilleur moyen d’assurer la sécurité des patients.


La pratique des soins infirmiers en bloc opératoire fait appel à des compétences extrêmement variées et pointues, compte tenu de la complexité des actes réalisés. Elle requiert une expertise technique, de la rigueur, un sens de l’organisation et la capacité à gérer les relations humaines. Pour obtenir cette maîtrise professionnelle au quotidien, elle se fonde sur une politique et une philosophie des soins, formalisées par cet ouvrage dont l’objectif est d’engager une démarche d’amélioration de la qualité dans les blocs opératoires par la rédaction de procédures adaptées. À la fois outil concret et ouvrage de référence, illustré par des dessins anatomiques en couleurs, la deuxième édition de cet ouvrage présente : les principes généraux en matière d’hygiène, d’asepsie, de maintenance des locaux et des équipements, de compétences et qualification des personnels, de prise en charge de l’opéré, de son installation et enfin de traçabilité de l’intervention dans le cadre du dossier de soins ; les différentes spécialités chirurgicales pratiquées, avec leurs caractéristiques (instrumentation, matériels, médicaments et examens spécifiques), puis le descriptif d’une ou deux interventions types choisies pour leur spécificité et mettant en relief le rôle infirmier. Les infirmier(e)s de bloc opératoire comme les étudiant(e)s y trouveront des références pour construire et analyser leurs pratiques, réactualiser leurs connaissances, gérer et maîtriser les risques dans le respect de la mise en conformité avec le cadre législatif et réglementaire.

Cet exemple et d’autres ont mis en évidence la possibilité que la conformité aux lignes directrices devienne une fin en soi, certains membres du personnel perdant de vue l’objectif général des lignes directrices ou au moins affichant une acceptation inconditionnelle de leur contenu. Cela a plus de chances de réussir en abordant les questions plus larges du travail d’équipe dans lequel la communication se trouve. Un type d’infirmière en particulier est l’infirmière périopératoire, communément appelée l’infirmière de la salle d’opération.-}